Michèle de Laplante

Michèle de Laplante (1944-2010)
 
Née à Montréal d'un père journaliste et d'une mère émailleuse, Michèle de Laplante eut la piqûre de la littérature très tôt dans sa vie. En effet, ses deux parents étaient de grands lecteurs. Dans la maison, se trouvait une bibliothèque familiale bien garnie et facile d'accès, qu'elle commença à fréquenter en bas âge. Plus tard, Michèle de Laplante entra dans la bibliothèque de son père. Elle y découvrit des livres de science, des œuvres de grands romanciers et poètes, des dictionnaires ainsi que quelques livres à l'index. Son goût pour la lecture la poussa à écrire, si bien qu'elle publia son premier roman pour enfants à l'âge de 9 ans. Durant sa carrière d'écrivaine, elle publia des récits en prose et surtout de la poésie. Parmi ses romans les plus connues, on retrouve les titres suivants: Grand remous, La Goutterelle, Villa Eugénie, Autopsie d'un rêve et L'Ébranlement. En poésie, elle écrivit notamment les recueils Cité de la Dauversiaire, Glanure, L'Effort des arcs-en-ciel, Manteaux de pluie, Éthymologie et psycharbre, puis La Femme verte. En 1972, elle commença à exercer le métier de journaliste, carrière qui durera près de 30 ans. En même temps, elle continua de se consacrer à la création littéraire. En 1976, Michèle de Laplante fonda Les Éditions de la Tombée, maison d'édition sans but lucratif située à Berthierville. L'année suivante, elle créa un événement de grande envergure qui se perpétue encore aujourd'hui, le Concours littéraire de Lanaudière. En 2005, le Concours s'incorpora à la maison d'édition pour devenir un organisme sans but lucratif. Michèle de Laplante présida les compétitions pour ensuite continuer à siéger au conseil d'administration du Concours dès 2008. À la fin de ce grand parcours hors du commun, Michèle de Laplante s'éteignit à Berthierville, à l'âge de 65 ans, léguant à Lanaudière un héritage littéraire des plus précieux.

1 commentaire: