mardi 30 octobre 2018

Quelques extraits de nos gagnants




"Au fil des années, je suis passée maître dans l'art de l'illusion, du paraître. Se lever chaque matin, mettre un masque et vaquer à ses occupations. Les tabous et l'incompréhension des autres nous amènent à camoufler nos troubles. Le voyez-vous mon mal-être derrière mon sourire? Voyez-vous mes larmes récemment versées dans mes yeux maquillés? Voyez-vous mon cœur qui débat dans mon apparence si sereine? Sentez-vous cette amertume dans mes respirations lentes et profondes? Alors, je souris et fais semblant d'être heureuse." ( Je suis moi, Patricia Vendette-Déom, prix de la fiction Réjean-Olivier)

"Je m'acharne à lire et relire tout ce que j'ai écrit durant la dernière semaine. Ensuite, j'essaie d'imaginer  tout ce qui pourrait me servir d'indice, ce que je trouve louche ou encore déplacé. Il faut que je trouve quelque chose. Je m'en fais un devoir. Je ferme les yeux dès que j'ai terminé de lire une partie. J'ai l'impression de revivre chaque moment comme si j'y étais. J'ai beau chercher, je ne trouve rien qui pourrait me sembler bizarre ou qui pourrait me rappeler ce que j'ai vécu hier soir." (Transfert, Josiane Laplante, prix Anémone du Concours littéraire de Lanaudière)

"Je suis un vide. Un vide plein. Insondé de chaos, submergé de silence. Je me noie dans un néant de visages érodés - ce vent vicieux qui ronge votre être. On m'a dépeuplé. Dépeuplé de mes aimés." ("Bonjour. je me nomme Monsieur Vide", Catherine Lemay, prix de la poésie Louis-Joseph Doucet)

"Pâques 1975", Serge Blanchette, prix de la bande dessinée Albert-Chartier, catégorie adultes)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire